mercredi 18 janvier 2017

Zoologie- classement II: les mollusques et les arthropodes

Le tirage au sort du concours approche, plus que quelques heures pour participer!
En attendant les résultats, voici la suite de l'activité de classement des animaux.
Je vous avais dit que le classement des animaux autres que vertébrés n'était pas terminé. En effet, nous pouvons opérer une nouvelle classification à l'intérieur de 2 familles: les mollusques et les arthropodes (nous pourrions évidemment continuer à subdiviser les autres familles, mais nous atteindrions alors un niveau beaucoup trop élevé).

Lorsque les enfants se débrouillent bien avec le premier classement nous observons avec eux la famille des mollusques et indiquons que nous pouvons faire un nouveau classement entre ces animaux.



Les enfants mettent généralement facilement ensemble l'escargot et le buccin dont la forme générale est semblable. En discutant avec eux, en s'appuyant sur leurs connaissances concrètes et théoriques, nous mettons en évidence le pied porteur et la coquille enroulée ainsi que les tentacules sur la tête (les enfants les appellent souvent "antennes" ).

Nous expliquons alors à l'enfant que la zone du corps de l'animal qui lui permet de se déplacer et qu'on appelle le pied, n'a rien à voir avec un pied ou une patte mais que c'est aussi la partie qui contient l'estomac de l'animal. Ils ont donc un "pied-estomac" qui explique leur nom de gastéropodes (gaster: l'estomac, podos: le pied, la patte, que nous avons déjà vu pour les arthropodes).
Nous pouvons préciser que la plupart des gastéropodes on effectivement une coquille en un seul morceau qui s'enroule en torsade, mais que certains animaux ont perdu cette coquille. Les enfants trouveront généralement qu'il s'agit de la famille des limaces.

Il ne nous reste plus que la coquilles Saint-Jacques et la pieuvre.
Les enfants vont voir la coquille de la première. En discutant avec eux, nous ferons émerger qu'elle est constituée de 2 parties. Ce critère explique le nom de cette famille: les bivalves.
Quant à la pieuvre, les tentacules sont l'élément marquant de leur anatomie et ils semblent fixés directement à ce que l'on peut appeler "tête" puisque les yeux s'y trouvent (mais contrairement aux vertébrés, cette tête n'est pas protégée par un crâne). Ces tentacules reliés à la tête expliquent le nom de la famille des céphalopodes (du grec képhalè: la tête, et podos que nous connaissons bien, maintenant.)

Nous avons sorti les étiquettes de critères et de nom au fur et à mesure et nous obtenons ce sous-classement:


En retournant cartes et étiquettes, on retrouve le système auto-correctif. La gommette entière marron au sommet indique que ces animaux appartiennent à la famille des mollusques (les 2 étiquettes du haut). Les demi-gommettes permettent de différencier chacune des 3 divisions de la famille.
Les étiquettes des 3 divisions sont d'une couleur différente et d'un format légèrement plus petit.


Il faut noter que cette division du groupe des mollusques était d'autant plus facile avec les enfants de l'école que les escargots étaient régulièrement observés dans le jardin et invités temporairement dans la classe. Un certain nombre de nos petits élèves étaient complètement amoureux de ces petits animaux!
Nous avions également une belle collection de coquillages. Les enfants les prenaient souvent pour les observer, faire des paires et Aude leur avait préparé un tri entre gastéropodes et bivalves, très accessible (sur les photos c'est une enfant trisomique qui fait l'activité) . Nous avions également trouvé quelques bivalves avec leur ligament de charnière intact: ainsi, les enfants pouvaient observer que l'animal complet avait 2 coquilles articulées.





Venons-en maintenant à la famille des arthropodes.
Ce sont leurs pattes articulées qui nous ont permis d'en faire un groupe et ce sont encore leurs pattes qui vont nous permettre de faire les subdivisions.



Il suffit en effet de regarder le nombre de pattes. Dans la collection proposée, un groupe domine: celui des arthropodes ayant 6 pattes, autrement dit 3 paires de pattes. Beaucoup d'enfants, par leur travail en 3-6 (notamment autour des cycles de la coccinelle et de la fourmi) savent qu'il s'agit des insectes. Nous précisons que le corps des insectes est divisé en 3 parties (tête, thorax, abdomen)

Dans une classe, il y a généralement un naturaliste en herbe pour s'écrier que l'araignée, elle, a 8 pattes. Nous découvrons donc la division des arthropodes à 4 paires de pattes les arachnides
Nous pouvons raconter aux enfants l'histoire d'Arachnée, jeune fille grecque tellement douée pour la tapisserie qu'elle se vantait d'être plus habile que la déesse Athéna. Pour la punir de son orgueil, la déesse la transforma en araignée. Nous précisons également que ces animaux possèdent des chélicères, pièces buccales en forme de pince qui leur permettre de se nourrir.
Précisons tout de suite que le critère "4 paires de pattes et des chélicères" définit le groupe juste au-dessus des arachnides, celui des chélicérates. Mais dans ce dernier groupes, les enfants ne connaissent en fait vraiment que les arachnides (araignée, scorpions, acariens, tiques...). Les deux autres groupes sont les pycnogonides, qui ressemblent à s'y méprendre à des araignées mais de très petite taille et celui des mérostomes, dont les principaux représentant sont les limules. Le choix des arachnides plutôt que des chélicérates s'appuie sur l'intérêt culturel de ce mot (la légende d'Arachnéen, l'adjectif arachnéen...) . Le choix de passer par dessus les chélicérates pour arriver directement aux arachnides est d'ailleurs proposé par Guillaume Lecointre dans son livre "Comprendre et enseigner la classification du vivant". Nous pouvons ajouter le critère "filière" (organe produisant du fil) pour obtenu les critères complets du groupe.

Viennent ensuite des arthropodes à 5 paires de pattes, 4 antennes et dont la tête et le corps sont soudés (formant un céphalo-thorax), ce sont les fameux crustacées. (Notons que chez les crabes, la 5ème paire de pattes est transformée en pinces).

Pour finir, il nous reste le mille-pattes. Nous le faisons observer aux enfants. Bien sûr, on constate qu'il n'a pas 1 000 pattes, loin s'en faut. Son corps est segmenté, un peu comme un lombric, mais à chaque segment s'accroche une paire de pattes. Une ou 2 paires de pattes par segment de corps, c'est le critère de notre dernière famille: les myriapodes (du grec myrioï: dix mille, et par extension, beaucoup).

Voici le résultat avec les étiquettes (les étiquettes de divisions des arthropodes ont la même couleur et les mêmes dimensions que celles de la division des mollusques).



Bien sûr, on retrouve le système d'auto-correction:



Et voilà, notre division du groupe des arthropodes est achevée! Pas trop difficile, non? 

Ça se corsera un tout petit peu lorsque nous aborderons les divisions et sub-divisions des vertébrés. Mais ce sera l'objet d'un prochain article.

En attendant, n'oubliez pas de vous inscrire si vous voulez tenter de gagner les fichiers pour fabriquer votre matériel. 
Le tirage aura lieu demain à 21h. Bonne chance à tous!

1 commentaire:

  1. Hâte de lire la suite, je commence à me passionner pour la classification !!!

    RépondreSupprimer