lundi 21 septembre 2015

Apprentissage de l'anglais I: l'expérience dans la classe 6-12

Lorsque j'ai démarré la classe 6-12, en 2011, je n'avais pas eu le temps de réfléchir à l'apprentissage des langues étrangères. La première année, c'est donc une maman qui s'était chargée d'animer un petit atelier d'italien car c'était sa langue maternelle.



Jeu de loto en italien sur les animaux


Pour un enfant, l'idéal pour apprendre une langue, c'est de se trouver en contact avec une personne qui s'exprime dans sa langue maternelle et dans des situations de communication réelles. Ce point me paraît particulièrement important avec les plus petits. Et c'est pourquoi, dans les ambiances Montessori 3-6 ans, lorsque l'anglais est proposé, il y a généralement une assistante qui s'exprime dans sa langue avec les enfants tout au long de la journée.

Bien qu'il me semblât très important que les enfants puissent s'initier correctement à l'anglais, je ne me sentais pas capable, au début reprendre en charge cet enseignement. C'est donc une autre maman, d'origine anglaise, qui a débuté cet enseignement, à raison d'une séance d'une vingtaine de minutes par semaine.
Mais au fur et à mesure que nous avancions, ma réflexion progressait aussi. Puisque nous n'avions pas d'assistant de langue, il allait falloir trouver un compromis pour que les enfants puissent tout de même progresser en anglais.

Dans un premier temps j'ai commencé par proposer des leçons en 3 temps collectives pour approfondir les notions mises en place lors des séances d'anglais. Par exemple à l'occasion de l'apprentissage d'une chanson évoquant les feuilles d'automnes vertes, jaunes, oranges, brunes, j'ai découpé des feuilles colorées avec le cabinet de géométrie, puis nous avons fait des leçons en 3 temps collectives: "Show me the green leaf, show me the yellow leaf...." Puis quand cette étape était bien maîtrisée: "What's this?" et l'élève qui répondait "it's a green leaf" ou bien "What color is this leaf?"





Petit à petit, j'ai ainsi enrichi la séance hebdomadaire des enfants et j'ai pris de l'assurance.
J'ai instauré un temps d'anglais quotidien en fin de matinée avec la classe entière.
Mon but était de faire en sorte que les enfants puissent bénéficier d'un bain de langage avec du vocabulaire et des structure de phrases très quotidiennes. Il fallait donc instaurer un temps où je communiquais en anglais avec eux.
Nous avons donc appris en groupe tout le vocabulaire du repas, nous avons désigné les différents groupes de tables en anglais selon leur place dans la pièce et, très vite, je ne me suis plus exprimée qu'en anglais au moment des services de midi. J'appelais les enfants en anglais et leur rappelais leur service en anglais ("Clean the wall's table" ou bien "you're in charge of plates at window's table" ), puis je répétais les consignes du superviseur en anglais ("Two spoons are missing at wall's table" ).

clean and dry the table

You're in charge for forks and knives

Lorsque le couvert était mis, les consignes étaient données en anglais: "wash your hands", "seat down", "get your lunchbags", "go walking, not running", "napkins on your knees" etc...
A table également, j'avais établi le rituel de servir l'eau aux enfants qui étaient avec moi: "Would you like some water? Yes please / No, thanks ".

Ainsi, graduellement, régulièrement et toujours en situation de communication réelle, les enfants ont pu s'approprier des structures de phrases et du vocabulaire.
Restait ensuite à passer à l'étape supplémentaire, organiser un apprentissage plus structuré de la langue pour que les enfants progressent.

Cette dernière année scolaire, j'avais la chance d'avoir avec moi une maman qui m'assistait bénévolement 3 matinées par semaine et qui avait fait des études d'anglais. Nous avons donc organisé ensemble une vraie progression en découpant le groupe classe en 2: les 6-8 ans d'un côté, débutants ou faux-débutants et qui n'utilisaient pratiquement aucun support écrit et les 9-11 ans, plus avancés et avec lesquels nous avons commencé à écrire. Les 2 groupes étaient alternativement avec moi ou avec mon assistante et, le vendredi, je prenais le groupe en classe entière, généralement autour d'un jeu de consignes à réaliser ("clap your hands, cross your legs"...) ou de la lecture d'un livre.

Pour les plus grands, afin de fixer le vocabulaire et de les familiariser à l'orthographe très différente de l'anglais, j'ai utilisé les nomenclatures. Dès que les enfants maîtrisaient le vocabulaire d'une série à l'oral, il pouvaient utiliser la nomenclature et donc découvrir l'image écrite du mot. Il pouvaient également utiliser ces nomenclatures pour faire des dictées muettes en anglais.

travailler le vocabulaire du couvert en dictée muette en utilisant une nomenclature.


Avec les 9-11 ans, sur la fin de cette année, nous avons commencé à utiliser un outil des éditions Oxford: la série des livrets "Grammar friends".


C'est tout à fait fortuitement que je suis tombée sur cette collection destinée aux enfants en vue de la préparation au test YLE (Young English Learners) de Cambridge.
J'ai trouvé la progression à la fois structurée et attrayante. Les exercices sont faciles mais s'enchaînent de telle sorte que les structures grammaticales soient mémorisées ainsi que du vocabulaire.
Auparavant, j'avais feuilleté des méthodes d'anglais issues de maisons d'éditions françaises. Mais j'ai été rebutée par la tendance actuelle des éditeurs de faire des pages trop chargées. Et puis je ne voulais pas me trouver prisonnière d'une progression.
Avec Grammaire friends, nous pouvions utiliser les exercices après avoir vu les notions à notre manière lors de séances orales: découvertes en situation, leçon en 3 temps, jeux, lecture de livre...

Pour vous donner une idée du contenu, voici les photos de quelques pages.



Et c'est ainsi que progressivement, l'enseignement de l'anglais a fini par prendre place de manière régulière et structurée dans la classe 6-12.
Pour notre organisation cette année, cela sera l'objet d'un autre billet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire